La Mort d’Ugolin

Fortuné Dufau

Saint-Domingue, 1770 – Paris, 1821

Huile sur toile
114 x 147 cm
P. 3
Achat du musée, 1835
© Musée de Valence, photo Eric Caillet

Fortuné Dufau - La mort d'Ugolin © Musée de Valence, photo Eric Caillet

Information

C’est avec cette toile que Dufau débute au Salon de l’An VIII (1800). Élève de David, il traduit ici dans une formule antique un thème tiré de Dante : en 1288, le comte Ugolin, chef des Gibelins à Pise, est emmuré dans la tour de Gualandi avec ses deux fils et deux petits-fils par l’archevêque de Pise. De ce récit macabre, il retient la dimension héroïque. La composition pyramidale et frontale des corps, qui se détachent sur le fond dépouillé d’un appareillage de pierre, est directement empruntée à son maître. Leur modelé sculptural et leur blancheur marmoréenne soulignés par une lumière violente, comme les drapés aux tons glacés, viennent augmenter l’intensité dramatique.   

Fortuné Dufau - La mort d'Ugolin © Musée de Valence, photo Eric Caillet