Bébé au musée : ça continue !

De novembre 2020 à octobre 2021, le service des publics du musée accueille en stage une future éducatrice de jeunes enfants, en formation à l'école Ocellia Santé Social de Valence.

Deux jours par semaine, Manon Peyret accompagne le service sur la question de l'accueil des tout petits au musée.

-          Quel est ton parcours, ta formation ?

J’ai commencé par passer mon baccalauréat ST2S (Sciences et Technologies de la Santé et du Social) avant de réaliser un séjour solidaire en Grèce sur l’île de Lesbos dans un camp accueillant des personnes réfugiées ainsi qu’une année de Service Civique en école maternelle. Ces expériences m’ont permis de me questionner, me faire mûrir et ont, je pense, grandement joué dans ma réussite au concours d’entrée en formation d’éducatrice de jeunes enfants sur Valence. Je suis actuellement en troisième et dernière année de formation.

-          Pourquoi avoir choisi de faire ton stage au musée ?

J’ai choisi de faire une partie de mon stage au service de médiation du musée de Valence car j’avais envie d’approfondir mes connaissances sur les bienfaits de la médiation par l’art et la culture et plus particulièrement en direction du très jeune public. En effet, ce domaine est encore peu connu du milieu de la petite enfance et me semble pourtant si important dans le développement du tout petit. Désacraliser l’accès à l’art et à la culture commence, je pense, par les propositions autour de ces notions-là durant la toute petite enfance. J’avais donc envie de travailler sur la construction d’un nouvel outil de médiation, d’une nouvelle animation pour les 18 mois-3 ans avant de la proposer aux familles dans l’enceinte du musée ainsi qu’en « hors les murs » en établissement d’accueil du jeune enfant, ce qui a pu être le cas en Juillet 2021. En effet, toucher un public nouveau, développer les partenariats avec des acteurs de la petite enfance du territoire sont des notions importantes à mes yeux.

-          Selon toi, pourquoi l’art est-il si important pour l’éveil du jeune enfant ?

Je suis persuadée que le bébé a une curiosité naturelle pour l’art, quel que soit sa forme : musiques, mouvements, images, sons… En effet, le tout petit découvre le monde grâce à l’exploration de ses sensorialités. L’enfant a besoin de se nourrir d’expériences artistiques diverses et variées pour essayer de comprendre le monde qui l’entoure. C’est au contact de celles-ci que l’enfant va ouvrir sa perception du monde. Il créera ainsi des nouvelles connexions neuronales qui lui permettront d’appréhender le monde dans toute sa richesse et sa diversité. Pour le tout-petit, l’art n’est pas un apprentissage mais bien une expérience sensorielle qui lui provoque des émotions, du plaisir ou du déplaisir et lui permet de cultiver ses capacités d’émerveillement. De plus, la question du relationnel est aussi présente. En effet, l’art ou le support créatif peut être sujet au relationnel, à la communication et au langage : il encourage les habilités sociales. Je suis donc persuadée de la richesse de l’éveil culturel et artistique à tous niveaux et dès le plus jeune âge.

 

Ce stage a notamment donné lieu à une animation, "La ronde des animaux", conçue avec la bibliothèque du Musée et destinée aux 18 mois - 4 ans. Elle a été proposée aux familles dans le cadre de la programmation estivale du musée, le 8 juillet 2021, puis à la micro-crèche "L'ïle aux fleurs" à Livron.

Retour en images sur ces deux animations qui ont remporté un franc succès!

Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Inscription newsletter