L'Amour nourri par l'espérance

Thomas Blanchet

1614 (?) - 1689

17e siècle
Huile sur toile
93 x 71,5 cm
2014.1.1
Achat du musée avec l’aide de l’État et de la Région dans le cadre du FRAM, 2014
© Musée de Valence, photo Eric Caillet

Information

Thomas Blanchet séjourne à Rome entre 1647 et 1653 puis, en 1655, s’installe à Lyon où il décore l’Hôtel de ville et l’Abbaye Saint-Pierre, et devient premier peintre de la ville en 1675. Le sujet de ce tableau est reconnaissable aux figures d’un Cupidon aux ailes rouges et muni d’un carquois, allaité par une femme que l‘ancre et la pierre quadrangulaire désignent comme l’Espérance.
Le génie des arts, au centre du groupe, est environné des attributs de la poésie (Lyre), de la peinture (palette), de la sculpture (compas) et de l’architecture (équerre). Le génie à la torche allumée pourrait désigner la volupté ; celui couché sur le dos près d’un lapin, la fécondité.
Ces figures s’inscrivent dans une perspective de ciel et d’architectures où se succèdent plans sombres et plans éclairés : colonnade antique d’un temple qui n’est pas sans évoquer celle du temple de la Concorde, façades et murailles où se dégage la silhouette du Colisée...

Thomas Blanchet - L'amour nourri par l'espérance - © Musée de Valence, photo Eric Caillet

Thomas Blanchet - L'amour nourri par l'espérance - © Musée de Valence, photo Eric Caillet