Coin de montagne, les Nasons

Prosper Gresy

Boulogne-sur-Mer, 1804 - Nice, 1874

Huile sur bois
27 x 44 cm
P. Gresy
P. 84
LegsBelat, 1905
© Musée de Valence, photographie Eric Caillet

Information

Normand d’origine, Prosper Gresy mène une double carrière de peintre et de haut fonctionnaire qui lui permet de s’installer à Arles en 1831, puis à Aix-en-Provence, Avignon, Marseille, enfin Nice. Il est l’un des plus sensibles interprètes des paysages de Provence, avec Émile Loubon (1809-1863), qu’il désigne comme son maître, Paul Guigou (1834-1871), à qui il prodigue des conseils, et Vincent Courdouan (1810-1893). Il expose pour la première fois au Salon de Marseille en 1836, régulièrement au Salon de Paris de 1837 à 1867, essentiellement des paysages.

Formé surtout grâce aux échanges qu’il a eus avec les peintres paysagistes de son époque, comme ceux de Barbizon, il manifeste dans ses toiles une technique très personnelle. Les paysages rocheux, tel ce Coin de montagne, les Nasons avec sa masse pierreuse grise au pied de laquelle s’ébouriffent quelques arbres sur une terre aride et la ligne de falaises qui referment l’horizon, sont ses sites de prédilection. Dédaignant tout modelé, il en rend les textures et les anfractuosités dans une matière grumeleuse, une touche large et épaisse comme posée au couteau, qui donne à la roche sa forme et en renforce la puissance et la solidité. Sensible aussi aux contrastes colorés et aux effets de la lumière, il pose la lumière sur la terre mêlée d’ocres, de rouges et de verts du premier plan, révélant la silhouette synthétiquement brossée d’un berger et de ses moutons, et l’écrase en éclats blancs sur les lointains rocheux. Seul le ciel aux nuées moutonneuses vient apporter un peu de souplesse à la rugosité de la nature.


Prosper Gresy, Coin de montagne, les Nasons, 19ème s. © Musée de Valence, photographie Eric Caillet

Prosper Gresy, Coin de montagne, les Nasons, 19ème s. © Musée de Valence, photographie Eric Caillet