Évandre et Aiméné

Marie-Nicolas Ponce Camus

Paris, 1778 – Paris, 1839.

1817
Huile sur toile
182 x 230 cm
D 2000.5.1
Dépôt privé, 1997
© Musée de Valence, photo Éric Caillet

Marie-Nicolas Ponce-Camus - Évandre et Aiméné ©Musée de Valence, photo Éric Caillet

Information

Élève de David à l’Académie des Beaux-Arts à partir de 1791, Ponce-Camus met en œuvre sa leçon dans une peinture au coloris raffiné, où priment le dessin et la ligne. Ici, le contour des corps se dégage sur un fond d’une matière légère et presque unie animée de quelques rares feuilles d’acanthe. L’artiste présente cette scène, plus sentimentale qu’héroïque bien qu’inspirée de l’antique, au Salon de 1817. Elle est accompagnée d’un long texte qui situe la scène avant le départ d’ Évandre, roi d’Arcadie, pour l’Italie (un peu avant la guerre de Troie) où il fonde Pallantée, village sur le Palatin ancêtre de Rome. Sa fille ne prête aucune attention à son discours et effeuille une plante pour y chercher sa destinée.

Marie-Nicolas Ponce-Camus - Évandre et Aiméné ©Musée de Valence, photo Éric Caillet