La Loire à Trentemoult

Désiré Trouillebert

Montauban, 1861 - Paris, 1929

Vers 1895
Huile sur toile
46 x 38 cm
P. 426
Achat du musée, 1960
© Musée de Valence, photographie Béatrice Roussel

Information

Élève d’Ernest Hébert (1817-1908), Trouillebert débute comme portraitiste au Salon de 1865, mais sa rencontre avec Corot l’oriente définitivement vers la peinture de paysage. Il s’en démarquera malheureusement peu et ses œuvres seront parfois confondues avec celles du maître, comme celle vendue à Alexandre Dumas fils comme
un Corot qui fit grand bruit et l’objet d’un procès. À partir de 1869, Trouillebert présente des paysages au Salon et obtient un succès certain. Bien qu’il soit considéré à l’époque comme un imitateur de Corot, Degas ne s’y trompa pas et apprécia Trouillebert dont il posséda une œuvre.Ses paysages seront principalement liés aux bords de l’eau ; rivières, lacs et étangs ensoleillés bordés d’arbres aux frondaisons mouvantes qui révèlent son sens profond d’une atmosphère poétique, sensible aux subtilités des nuances et des valeurs colorées.

Cette vue de La Loire à Trentemoult (localisation figurant avec la date au dos de la toile), qui offre une perspective sur Nantes et le clocher de l’église Sainte-Anne identifiée en 1972 par Marguerite Beau, est caractéristique de son œuvre avec sa palette claire, sa franche traduction des valeurs lumineuses et atmosphériques, son coup de pinceau léger et vibrant, ses feuillages frémissants en petites touches teintées de gris argenté.


Désiré Trouillebert, La Loire à Trentemoult, vers 1895 © Musée de Valence, photographie Béatrice Roussel

Désiré Trouillebert, La Loire à Trentemoult, vers 1895 © Musée de Valence, photographie Béatrice Roussel