L'Arc de Titus

Hubert Robert

Paris, 1733 - 1808

Vers 1762
Sanguine sur papier
45,5 x 34 cm
D. 103
Don J.-V. Veyrenc, 1835
© Musée de Valence, photographie Philippe Petiot

Information

L’arc de triomphe fut l’un des thèmes chers à Hubert Robert et, tout au long de sa carrière, il en déclinera le motif, seul ou assemblé à d’autres monuments tels le Colisée, le Temple de la Concorde, ou encore le Panthéon, pour recréer des paysages de fantaisie entre réalité et imaginaire. L’arc de Titus qu’il nous montre ici est très certainement tel qu’il l’a découvert, et bien loin de sa réalité actuelle due à une restauration de 1822. Construit par le Sénat à la mémoire de la prise de Jérusalem par l’empereur Titus, ruiné par le temps, il est au XVIIIe siècle englobé dans les fortifications médiévales des Frangipane. N’en demeurent que la partie inférieure, les victoires ailées des angles de l’archivolte, les décors sculptés de l’intrados de l’arche. Ainsi, à partir de la courbe du sol montant vers la droite et des deux badauds qui lui servent à camper sa composition, l’artiste, dans une perspective construite autour d’une diagonale, conduit le regard vers la voûte à caissons et le bas-relief sculpté montrant le triomphe de Titus monté sur un quadrige, précédé de la déesse Rome et accompagné du peuple et du Sénat. Au loin, la silhouette du Colisée vient fermer l’espace.

Hubert Robert, L'Arc de Titus, vers 1762 © Musée de Valence, photographie Philippe Petiot