Les nouveaux parcours

Un nouveau parcours des collections

Le nouveau parcours de visite repose d'une part sur un lien étroit entre collections, histoire et géographie du palais épiscopal et d'autre part sur l'environnement urbain et paysager, en offrant des points de vue, des regards croisés sur le Musée et ses collections.

En chronologie inversée, le parcours est intégré à la géographie horizontale et verticale du lieu, et à son environnement. L’aile nord côté cathédrale, et une partie de l’aile ouest longeant le Rhône, sont consacrées à l’archéologie. L’aile sud côté jardin, et une partie de l’aile ouest longeant le Rhône sont consacrées à la collection art. À la charnière, l’espace Rhône et le Belvédère.  

Le visiteur effectue ainsi une remontée dans le temps et le bâtiment à partir de l’histoire du palais épiscopal et du groupe cathédral, de celle de la cité antique et de son territoire, jusqu’à la préhistoire et protohistoire de la moyenne vallée du Rhône.

Il traverse ensuite un espace consacré au Rhône pour rejoindre le belvédère où il peut contempler le site dans lequel s’inscrivent la ville et le territoire dont il vient de parcourir l’histoire. 

Quittant le belvédère et redescendant temps et bâtiment, il est ensuite invité à découvrir sur trois niveaux, l’histoire d’un genre, celui du paysage, depuis les périodes contemporaines jusqu’à son "invention" comme genre autonome au 16e siècle. Une place particulière est donnée à Hubert Robert (1733-1808), peintre de ruines et de paysages réunissant ainsi art et archéologie.

Parcours historique et architectural

Au parcours des collections est associé un parcours patrimonial, à la signalétique dédiée, qui permet de comprendre l’histoire, l’évolution architecturale complexe, les traces laissées par le temps dans ce palais épiscopal/musée.  

L'occupation du site du musée commence au 1er siècle ap. J.-C. avec un quartier d'habitation romain puis la construction d'un odéon sous Tibère. Les vestiges retrouvés lors des fouilles place des Ormeaux datent un premier groupe épiscopal au 5e siècle ap. J.-C.  À l'origine de l'organisation du palais actuel se trouve une tour, érigée entre la fin du 11e siècle et le début du 12e siècle, à laquelle se sont ajoutées de nombreuses constructions et modifications durant 9 siècles.

Un nouveau lieu de rendez-vous

Parallèlement au parcours permanent, le musée propose des expositions d'art et d'archéologie, des événements nocturnes, des ateliers pédagogiques pour les scolaires et les groupes, des visites pour tous les publics et e nombreuses activités.

Il peut accueillir tous les visiteurs, avec la mise en place d'accès pour les personnes en situation de handicap, et la traduction des informations dans deux langues (anglais, espagnol). Le musée met aussi à disposition des outils numériques tels qu'une application Smartphone, un réseau Wi-Fi offert sur une partie du musée, une douzaine de tablettes multimédia en libre-service dans les salles et plusieurs tables multimédia interactives tactiles.

Le bâtiment abrite également une bibliothèque de près de 10 000 ouvrages et revues spécialisées en art et archéologie, en réseau avec la médiathèque de Valence Agglo et la documentation de l'École Supérieure d’art et design Grenoble-Valence. Source d’étude pour les chercheurs, les archéologues et les étudiants, elle permet aussi au public de préparer ou prolonger sa visite.  

Ainsi, le musée n'est pas seulement un site que l’on visite, mais aussi un lieu que l’on fréquente, un nouvel espace de sociabilité, proposant de multiples formes de rencontres. Un lieu de rendez-vous ouvert et vivant.