Accessibilité et confort de visite

Le musée est entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite. À l’accueil et sur demande, il est possible de bénéficier de sièges pliants, de loupes, de lampes de poche ainsi que de deux fauteuils roulants.

Le musée peut également proposer des visites en LSF à destination des visiteurs malentendants pratiquant la langue des signes.

Le musée reste à l'écoute de toute demande d'activité pour les publics en situation de handicap, de déficiences cognitives ou sensorielles, pour les personnes inscrites dans des programmes ou des actions liées au champ social, à la réinsertion ou l’alphabétisation, ou celles bénéficiant de soins médicaux et/ou psychiques.

Pour toute demande, merci de contacter le service réservation : service-reservation-musee@mairie-valence.fr

Par ailleurs, deux outils de médiation permettent de s'adresser à tous les visiteurs, qu'ils soient porteurs de handicap ou non.

La carte du territoire et les pupitres « Écoutez voir le paysage »

Deux dispositifs de médiation pour le belvédère

Depuis le 23 octobre 2017, les visiteurs du musée peuvent bénéficier d’un double dispositif d’interprétation du paysage afin d’appréhender la vue à 360° du belvédère sur la vallée du Rhône, tout en mettant leur ouïe en éveil.

  • Sur la terrasse, la mise en place d’un outil de médiation permet une approche territoriale du paysage : une carte présentant des données de connaissance et d'interprétation du paysage avec une aide visuelle pour les personnes malvoyantes (surface à fort contraste et gros caractères).
  • Dans le belvédère, la mise en place d’un dispositif permet aux personnes non voyantes d’appréhender le paysage par le son imaginé par la plasticienne sonore Sophie Agier. Ainsi, quatre « paysages sonores » donnent la possibilité d'écouter le paysage aux quatre points cardinaux : le vent dans les ruines du château de Crussol à l’ouest, le son des cailloux sous les semelles dans les vignes de Tain l’Hermitage au nord, la sortie des classes et les bruit des enfants dans le Parc Jouvet au sud, les sons du marché hebdomadaire de la place des Clercs à l’est.

Table "Musée sa(e)ns interdit"

 
Constatant que les outils de médiation dans les musées s’attachent le plus souvent à un seul handicap à la fois, le Musée de Valence a souhaité mettre l’accent sur le rôle des cinq sens dans la découverte des œuvres d’art.

La table multi-sensorielle souhaite rendre à ce public l’émotion de la rencontre, de l’intégrer à une expérience déjà vécue pour arriver à l’appréhension de l’œuvre dans toutes ses composantes (auteur, histoire, composition, matière…). Elle permet d’approcher par les sens deux chefs-d’œuvre des collections du musée : deux natures mortes de Paolo Porpora, se prêtant particulièrement à une découverte sensorielle.

Quatre types d’expériences sensorielles sont accessibles :

  • expérience olfactive d’une part, avec le parfum Paolo Porpora créé pour l’occasion et diffusé dans la salle ainsi que la possibilité de découvrir deux odeurs de fruits et deux odeurs de fleurs contenues dans les deux tableaux (rose ancienne, lys, cerise et pêche),
  • expérience sonore avec la création d’une composition musicale par Sébastien Egleme,
  • expérience tactile (maquette, impression relief, braille),
  • expérience visuelle avec les deux œuvres de Paolo Porpora.

Cet outil est également à disposition de tous les visiteurs du musée au-delà des personnes en situation de handicap, qu’ils soient en groupe ou seuls.

Le parfum Paolo Porpora : Didier Michel, parfumeur spécialisé dans les liens senteurs-couleurs, a accompagné le musée dans la création du parfum Paolo Porpora. L’ensemble de la salle offre au visiteur « l’odeur des tableaux » : une expérience olfactive qui surprend et incite à prendre le temps de s’approcher de la table multi-sensorielle et d’expérimenter les différents dispositifs de médiation.