Mosaïque aux bucranes (détail)

1er siècle av. J.-C.
Marbre, pâte de verre
Luc-en-Diois, Drôme
AR. 722
Don Nal, 1892
© Musée de Valence, photo Paul Vesseyre

Mosaïque de Luc en diois (Rinceau peuplé détail oiseau) ©Paul Veysseyre.

Information

Conservée au quart de sa surface d'origine, cette mosaïque découverte à la fin du 19e siècle est l’une des plus remarquables de toute la Narbonnaise. C'est un mosaïste italien, venu vraisemblablement d’un atelier de la région de Bologne, qui conçoit ce pavement pour un édifice public ou la résidence d’un grand fonctionnaire de la première capitale des Voconces, Luc-en-Diois. La composition, à décor essentiellement géométrique noir et blanc, présente une bordure en méandre autour d’un tapis composé de carrés où chaque motif est individualisé : roue tournoyante, six-feuilles, porte de ville ...  Fait rare, le pavement est signé : Q AMITEIUS ARCHITECT FECIT / "Quintus Amiteius, architecte a fait", ou plus probablement "a fait faire ", signature du dessinateur, du mosaïste ou bien de l’architecte du bâtiment ? Des touches de couleurs rehaussent les parties à décor figuré, de facture très fine : la guirlande de feuilles de vigne qui cerne le tableau central aux quatre bucranes, et le rinceau peuplé d'un bestiaire champêtre dans la bande de seuil.

Mosaïque de Luc en diois (Rinceau peuplé détail oiseau) ©Paul Veysseyre.