L’Étable

Jean-Honoré Fragonard

Grasse, 1732 – Paris, 1806

Huile sur toile
64,3 x 74 cm
Ni S., ni D.
R. F. 2003-9 et D. 2006.6.1
Dépôt du Musée du Louvre, 2006
© Musée de Valence, photo Musée de Valence

Jean-Honoré Fragonard - L'Etable © Musée de Valence, photo Musée de Valence

Information

Elève de Boucher (1703-1770) Fragonard obtient le Grand prix en 1752 et séjourne en Italie de 1756 à 1761. Il y peint des scènes de genre et des paysages en parcourant Rome et ses environs, un carnet à la main, en particulier avec Hubert Robert. Leurs dessins sont parfois confondus. Rentré à Paris, il connait un succès fulgurant et, tournant le dos à une carrière officielle, se consacre à une clientèle de riches amateurs. Peinte à Rome où juste après le retour à Paris, cette Étable est traversée d’une lumière dorée héritée de Rembrandt. Encore marquée d’Italie par un chapiteau corinthien, elle témoigne de la virtuosité de l’artiste par sa manière rapide et enlevée, sa matière riche et onctueuse, mais aussi de son humour qui fait la part belle aux deux vaches qui se disputent du fourrage.

Jean-Honoré Fragonard - L'Etable © Musée de Valence, photo Musée de Valence